Mon univers…

Avec un penchant indéniable pour le dessin, la peinture ou toute forme d’art dès ma jeunesse, j’ai décidé d’orienter mes études dans une école d’arts appliqués où j’ai pu développer davantage mon esprit créatif.
Quelque chose manquait toujours à mes créations pour y trouver bonheur et épanouissement. J’ai compris plus tard que c’était le volume et la terre. Le jour où j’ai découvert la céramique, celle ci ne m’a plus quittée. La découverte de la céramique est une véritable révélation. Elle est devenue mon équilibre, mon outil d’expressions.
J’aime la terre au sens large, qu’il s’agisse de planter des fleurs, m’occuper du jardin ou bien créer des objets. Revenue vivre sur les terres où j’ai grandi, la nature fait partie intégrante de mon bonheur, de mon épanouissement personnel et de mes recherches créatives, que se soit dans les formes, textures, couleurs.

Autodidacte…

Parfois, les rendus étaient opposés à ce que j’avais imaginé, parfois la communication entre mon tour, la terre et moi était compliquée. Parfois je désespérais..
Et puis venait la récompense de la volonté, de la ténacité ;
un bijoux sorti du four venait me réconforter.
L’ouverture du four est un instant magique. J’ai alors l’impression de redevenir une enfant qui s’apprête à ouvrir ses cadeaux de Noël sous le sapin. Chaque ouverture provoque la même sensation avec parfois des surprises positives parfois des déceptions mais toujours une expérience. L’aboutissement d’un long travail et de nombreuses heures d’attente, c’est le moment le plus excitant de toute cette réalisation.

« Je ressens toujours un instant magique, d’apaisement, de communion, d’encrage lorsque j’utilise mon tour.. J’entre alors en méditation. »

Des émotions diverses et multiples composent mes créations.

J’ai eu l’occasion de lire ces quelques lignes :

«Quand vous faites travailler un artisan, vous achetez plus qu’un service, plus que du matériel ou un simple objet, vous achetez des centaines d’heures d’échecs et d’expérimentations.
Vous achetez des jours, des semaines et des mois de frustrations et aussi de purs moments de joie, d’apaisement, de sourires. Plus encore vous achetez à l’artisan plus de temps pour lui permettre de vivre sa passion.»